Nous sommes le:18/07/2019/10:49:31
Thursday, 04 April 2019 00:00

Synthèse du conseil des ministres du 03 avril 2019 : les personnes liées au blocage des voies sront appréhendées

Written by 
Rate this item
(0 votes)
Le conseil des ministres s’est tenu en séance ordinaire, ce mercredi 3 avril 2019, sous la présidence du chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour et entendu des communications orales. En attendant l’intégralité du compte rendu, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, livre les grandes lignes : -Au titre du ministère des Affaires étrangères, le porte-parole du gouvernement a indiqué que le conseil a adopté un projet de loi portant autorisation de ratification de la convention portant création de l’alliance pour les biodigesteurs en Afrique de l’Ouest et du Centre, qui a été adopté à Ouagadougou, le 4 octobre 2018. -Au titre du ministère de la Sécurité, le conseil a adopté un certain nombre de décrets d’application de la loi portant cadre de la police nationale. Il s’agit : • Du décret portant règlement de discipline générale du cadre de la police nationale ; • Du décret portant attribution, composition et fonctionnement du conseil de discipline de la police nationale ; • Du décret portant condition et modalité d’organisation des stages de formation, de spécialisation, de perfectionnement du personnel du cadre de la police nationale ; • Du décret portant code de déontologie du cadre de la police nationale ; • Du décret portant attribution, composition et fonctionnement de la commission d’avancement du personnel du cadre de la police nationale ; • Du décret portant attribution, composition et fonctionnement du conseil de santé de la police nationale ; • Du décret portant attribution, composition et fonctionnement de la commission d’affectation du personnel du cadre de la police nationale. -Au titre du ministère de la Justice, le conseil a adopté un projet de loi portant création du Tribunal de Grande Instance de Boulsa. Il s’agit de faciliter l’accessibilité physique, financière et psychologique des contribuables et du justiciable au service public au niveau de la justice. -Au titre du ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du changement climatique, le porte-parole du gouvernement a souligné que le conseil a adopté des décrets d’application de la loi N°063-2015/CNT du 15 septembre 2015 portant statut du personnel du cadre paramilitaire des eaux et forêts. Il s’agit du : • Décret portant modalités et conditions d’avancement du personnel du cadre paramilitaire des eaux et forêts ; • Décret portant attribution, composition et fonctionnement de la commission d’avancement ; • Décret portant attribution, composition et fonctionnement du conseil supérieur du cadre paramilitaire des eaux et forêts ; • Décret portant attribution, composition et fonctionnement de la commission d’affectation du personnel du cadre paramilitaire des eaux et forêts ; • Décret relatif aux attributions, la composition à l’organisation et fonctionnement du conseil de discipline du cadre paramilitaire des eaux et forêts. COMMUNICATIONS ORALES -Au titre des communications orales, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou, est revenu sur le blocage des voies par un certain nombre de transporteurs. Selon lui, un certain nombre d’acteurs ont été rencontrés depuis hier mardi. « Le gouvernement a demandé à ce que l’élection à la faitière soit suspendue, le temps qu’on trouve les éléments pour y aller, sans conflit et que les forces de sécurité assure la fluidité du trafic sur le territoire », a affirmé le ministre de la Communication. Par ailleurs, il a mentionné que mandat a été donné au ministre de la Sécurité pour que les personnes qui sont liées à ces perturbations soient appréhendées. -Le ministre de la Sécurité a fait le point de la situation à Zoaga et à Arbinda. Pour le porte-parole du gouvernement, dans le premier cas, à savoir Zoaga (conflit lié à la chefferie), des dispositions sont prises pour appréhender les acteurs (qui ont été identifiées et localisées) par rapport aux actes qui ont été posés dans cette localité. Le gouvernement appelle les acteurs à se conformer à la justice qui va suivre son cours et donner droit aux différentes parties dans ce qui s’y est passé. « Pour ce qui est de Arbinda où le Cheikh et certains membres de sa famille ont été assassinés par des hommes armés non identifiés, il revient que des présumés coupables qui auraient été reconnus durant l’inhumation des victimes, a entrainé un lynchage. Le Premier Ministre a aussitôt convoqué une réunion de Cabinet avec les ministres en charge de l’Administration du territoire et de la Défense et des instructions ont été données pour que les forces de sécurité soient dépolyées entre les différents acteurs en conflit », a déclaré le Rémis Dandjinou. Selon lui, le gouvernement estime qu’il y a nécessité de ramener la sécurité, mais également la certitude que les acteurs connaîtront une suite judiciaire par rapport aux actes qui ont été posés. « Le gouvernement tient à présenter ses condoléances dans les deux cas aux familles dont les membres ont perdu la vie, tant à Zoaga que à Arbinda et rappeler que nous sommes dans un Etat de droit, que la sécurité sera mise en œuvre pour garantir la paix et la quiétude des acteurs. Le gouvernement demande aux populations de faire confiance à la sécurité et à la justice pour ce qui est de la recherche des coupables et la manifestation de la vérité », a-t-il ajouté. DCPM/Ministère de la communication et des relations avec le Parlement source;zoodomail
Read 354 times
Login to post comments
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…