Nous sommes le:25/04/2019/22:02:01
Après les entraîneurs, France Football a également publié son classement des joueurs les mieux payés au monde. Lionel Messi, Cristiano Ronaldo et Neymar restent le trio qui truste le podium, comme l'année dernière. Le joueur du FC Barcelone, Lionel Messi, reste le footballeur le mieux payé au monde avec 130 millions d'euros bruts, salaires, primes et contrats publicitaires compris, pour l'exercice 2018/2019. Il devance son ennemi de toujours Cristiano Ronaldo parti à la Juventus, qui a touché 117 millions d'euros cette saison. Enfin, malgré ses blessures, Neymar complète le podium avec 91,5 millions d'euros en poche. Seuls membres du top 10 n'évoluant pas en Europe, Andres Iniesta et Ezequiel Lavezzi sont classés respectivement 6e avec 33 millions d'euros et 9e avec 28 millions d'euros. La Liga est très représentée avec cinq joueurs dont trois du Barça: Messi, Griezmann, Bale, Coutinho et Suarez. Le classement 1. Lionel Messi (FC Barcelone) - 130M€ 2. Cristiano Ronaldo (Juventus Turin) - 113M€ 3. Neymar Jr. (Paris-SG) - 91,5M€ 4. Antoine Griezmann (Atlético de Madrid) - 44M€ 5. Gareth Bale (Real Madrid) - 40,2M€ 6. Andrès Iniesta (Vissel Kobe) - 33 M€ 7. Alexis Sanchez (Manchester United) - 30,7M€ 8. Philippe Coutinho (FC Barcelone) - 30 M€ 9. Ezequiel Lavezzi (Hebei Fortune) - 28,3 M€ 10. Luis Suarez (FC Barcelone) - 28 M€ Sur la plus haute marche se trouve l'entraîneur de l'Atlético Madrid, Diego Simeone, avec pas moins de 41 millions de salaire glanés sur l'année. Malgré son limogeage de Manchester United, José Mourinho, a engrangé 31M€ sur la saison et se place deuxième. Pep Guardiola, manager de Manchester City, et Ernesto Valverde, technicien du FC Barcelone, suivent de près avec respectivement 24 et 23 M€ gagnés durant l'exercice. Le classement 1. Diego Simeone (Atlético de Madrid) - 41 M€ 2. José Mourinho (ex-Manchester United) - 31 M€ 3. Thierry Henry (ex-AS Monaco) - 25,5 M€ 4. Pep Guardiola (Manchester City) - 24 M€ 5. Ernesto Valverde (FC Barcelone) - 23 M€ FF source;zoodomail
Le président de l’Union nationale des supporters des Etalons, Ablassé Yaméogo est l’objet d’une plainte pour abus de confiance et escroquerie. Il aurait en effet driblé un joueur de l’équipe nationale de football du Burkina pour empocher la bagatelle de plus de 50 millions. L’international burkinabè veut porter l’affaire devant la justice. C’est à l’issue de la coupe d’Afrique des nations 2013 jouée en Afrique du Sud où les Etalons ont fait une chevauchée fantastique en accédant à la finale, perdue face au Nigéria, que l’international burkinabè à fait la connaissance d’Ablassé Yaméogo par l’entremise d’un ami. Les relations entre les deux hommes se consolident au fil du temps. Le footballeur suite à l’amitié qu’il a pu tisser avec M. Yaméogo s’en ouvre à lui, comme toute personne pourrait le faire avec une connaissance, pour ses projets futurs. Il lui explique ses intentions d’investir dans le domaine du transport. Selon les informations recueillies confirmées par le joueur, le président de l’Union nationale des supporters des Etalons (UNSE) lui a suggéré de passer plutôt par une banque pour obtenir un prêt au lieu de financer sur fonds propre. Pour cela il, M. Yaméogo compte lui donner un coup de main pour booster son affaire. Et pour montrer sa bonne volonté de l’accompagner dans son projet de transport, le patron de l’UNSE lui propose de conduire le processus lui-même à travers une institution financière de Ouagadougou qui soutient sans trop de difficultés ce genre d’initiatives. Il insiste pour que le montant à investir dans le business atteigne au minimum 200 millions. Pour accélérer et faciliter les choses, le compte doit s’ouvrir au nom soit d’Ablassé Yaméogo lui-même ou d’une autre personne car il y a des intermédiaires qui doivent toucher des commissions dès que le prêt est accordé et l’argent versé au compte. Quelques jours plus tard, Ablassé Yaméogo appelle la star du football national pour lui présenter un banquier de la place qui s’appellerait Salif Kaboré. Il est demandé au joueur d’apporter un apport personnel d’une trentaine de millions. Un compte est ouvert au nom d’un certain Belem dans une banque de la place. L’international remet une première tranche de 15 millions à Ablassé Yaméogo main à main. On lui présente ensuite le relevé bancaire prouvant que l’argent a bel et bien été versé sur le compte ouvert à cet effet. Une deuxième tranche de 16 millions est une fois de plus remise au président de l’UNSE. La confiance est davantage renforcée et les remises de somme d’argent se succèdent, soit directement soit indirectement. Entre temps, on informe le joueur qu’il fallait procéder à l’ouverture de compte dans d’autres pays comme le Sénégal, le Togo, le Niger et la Côte d’Ivoire. On lui présente un document de la banque ( un vrai faux document en fait) attestant que son argent a servi à obtenir le prêt qui s’élevait à 615 millions. Mais chose curieuse, ce fric disponible dans un compte à Ouaga doit être touché à Lomé. Ablassé Yaméogo et le footballeur débarquent dans la capitale togolaise où ils rencontrent le sieur Belem et un autre monsieur présenté comme un banquier. Sur place, ils vont en banque et M. Belem devait toucher l’argent disponible dans le compte à Ouaga. Des heures d’attente vaine, la banque n’a toujours pas payé les sous au motif, selon Ablassé Yaméogo et ses complices, que le montant étant important, il fallait un contrôle approfondi avant tout paiement. Ils ajoutent, pour rassurer le joueur, que les procédures sont compliquées eu égard au blanchiment d’argent lié à la question du terrorisme. Il est proposé à l’international burkinabè l’ouverture d’un autre compte en versant 5 autres millions. Le doute s’installe dans la tête de l’Etalon, il refuse et rentre à Ouaga en attendant que les choses s’arrangent. A sa grande surprise, M. Yaméogo lui explique par la suite que le sieur Belem a disparu, que le banquier togolais a été arrêté et le sieur Kaboré, banquier à Ouaga, serait en cavale. Malgré les soupçons du joueur, l’arnaque ne semble pas prête de s’arrêter pour autant. Il lui est encore demandé de payer 5 millions pour aider à libérer le Togolais afin qu’il puisse finaliser l’affaire. Celui-ci opposa une fin de non recevoir. Ablassé Yaméogo l’informe quelques temps après qu’il a payé de sa poche pour libérer le Togolais mais un autre problème s’est posé : le banquier togolais a de nouveau été arrêté, cette fois au Ghana en compagnie du sieur Belem dont on avait entre temps perdu les traces. Il ajoute qu’ils ont été jugés et condamnés pour 3 à 4 ans de prison. Il faut alors attendre qu’ils soient libres pour espérer toucher les 615 millions de prêt que la banque a octroyés au nom de Belem avec un apport de 51 millions du footballeur. Le joueur appelle au secours Madame le procureur Maïza Sérémé L’Etalon s’est rendu compte sur le tard qu’il a été entraîné dans un système d’escroquerie dont le chef d’orchestre n’est que le président de l’UNSE en qui il avait une confiance aveugle. Il a porté plainte à la police. Mais tout porte à croire que des pressions sont exercées pour que le dossier ne puisse pas suivre son cours normal. Ablassé Yaméogo aurait la réputation d’un homme dont le carnet d’adresses est fourni et ferait des pieds et des mains pour étouffer l’affaire. Il aurait des atomes crochus avec un conseiller du président du Faso lequel a la possibilité d’intervenir à la police ou à la gendarmerie pour stopper l’enquête préliminaire. L’international burkinabè demande par conséquent à Madame le procureur du Faso, Maïza Sérémé, et à toutes les autorités compétentes de se saisir de cette affaire d’escroquerie caractérisée afin qu’il puisse entrer en possession de son argent et que ces genres de pratique cessent dans notre pays car les mis en cause peuvent entraîner d’autres joueurs ou de simples citoyens dans ce piège infernal. Cheick Ahmed Traoré source:netafrique
Saturday, 23 March 2019 00:00

« je présente mes excuses au peuple burkinabè»

Written by
C'est sans le Burkina Faso que se jouera la CAN 2019. 3e de leur groupe derrière l'Angola et la Mauritanie, les Etalons manqueront la CAN élargie à 24 équipes. En conférence d'après-match, Paulo Duarte s'est excusé auprès du peuple burkinabè. « Je présente mes excuses au peuple burkinabè. Nous avons raté une qualification. En pareille circonstance, c’est l’entraîneur le responsable. J’assume la responsabilité de ce qui s’est passé» a déclaré le technicien portugais(Radio Oméga). source:ZoodoMail
Alors que se profile la dernière journée des éliminatoires de la CAN-2019, France 24 fait le point, poule par poule, sur les enjeux des derniers matches. Au programme du jour, les groupes I, J, K et L. • Groupe I : derrière la Mauritanie, le Burkina Faso veut doubler l’Angola Le Burkina Faso n’a plus le choix. Face à la Mauritanie, leader de la poule et déjà qualifiée, tout autre résultat qu’une victoire signifierait la fin prématurée de l’aventure dans cette CAN-2019. Mais les Étalons, troisièmes du groupe, devront également compter sur un résultat favorable dans l’autre rencontre du groupe I, qui opposera l’Angola au modeste Botswana. Un nul angolais sur la pelouse des Zèbres pourrait suffire au Burkina Faso, qui serait en revanche éliminé en cas de succès des Antilopes noires. Classement : 1 – Mauritanie – 12 pts (Q) 2 – Angola – 9 pts 3 – Burkina Faso – 7 pts 4 – Botswana – 1 pt Matches : Burkina Faso – Mauritanie Botswana – Angola • Groupe J : la Tunisie et l’Égypte pour du beurre ou presque À l’image d’un groupe H déjà figé, l’enjeu de cette dernière journée sera plus honorifique qu’autre chose dans le groupe J. Très largement en tête et déjà qualifiées, la Tunisie et l’Égypte se joueront la place de premier de poule à distance. Un honneur qui devrait, sauf surprise majeure, revenir à la Tunisie. Les Aigles de Carthage reçoivent l’Eswatini, qui n’a pris qu’un point au cours de cette campagne, sur la pelouse du Niger. Des Nigériens qui accueilleront l’Égypte en conclusion de cette 6e journée. Classement : 1 – Tunisie – 12 pts (Q) 2 – Égypte – 12 pts (Q) 3 – Niger – 4 pts 4 – Eswatini – 1 pt Matches : Tunisie – Eswatini Niger – Égypte • Groupe K : Guinée-Bissau et Namibie en ballottage favorable Trois sélections restent en lice dans ce groupe K, où la Zambie est en revanche hors course. Une aubaine pour la Namibie qui, en cas de match nul sur la pelouse des Chipolopolos, sera au rendez-vous de la phase finale. L’autre duel de cette poule aura de forts accents lusophones, puisqu’il opposera la Guinée-Bissau au Mozambique. Une rencontre couperet dont le vainqueur validera lui aussi son billet pour l’Égypte. Avantage toutefois aux Bissau-Guinéens qui, en cas de match nul à domicile, seraient assurés de se qualifier. Classement : 1 – Guinée-Bissau – 8 pts 2 – Namibie – 8 pts 3 – Mozambique – 7 pts 4 – Zambie – 4 pts Matches : Zambie – Namibie Guinée-Bissau – Mozambique • Groupe L : trois prétendants derrière l’Ouganda Intouchable avec huit longueurs d’avance sur ses poursuivants, l’Ouganda se mue en arbitre à l’occasion de cette dernière journée. De la prestation des Cranes en Tanzanie dépendra peut-être le sort de ce groupe L, où les trois autres prétendants à la qualification se tiennent en un point. Les Tanzaniens, en cas de succès, ne seraient pas assurés de se qualifier puisque si le Lesotho l’emporte au Cap-Vert, il s’offrirait une toute première participation à la phase finale d’une Coupe d’Afrique. Mais les Cap-Verdiens, qui reçoivent les Likuena, peuvent eux aussi croire à la qualification. Il leur faudrait pour cela l’emporter et espérer que l’Ouganda empêche la Tanzanie de s’imposer. Un sprint final qui s’annonce haletant. Classement : 1 – Ouganda – 13 pts (Q) 2 – Lesotho – 5 pts 3 – Tanzanie – 5 pts 4 – Cap-Vert – 4 pts Matches : Cap-Vert – Lesotho Tanzanie – Ouganda source:ZoodoMail
Saturday, 23 March 2019 00:00

Le Burkina Faso ne disputera pas la CAN 2019

Written by
Le Burkina Faso, a battu la Mauritanie, par un score de un à Zéro, au stade du 4 aout, ce vendredi 22 mars.L’Angola en battant le Botswana reste 2e du groupe avec désormais 12 points et le Burkina 3e avec 10 points. En rappel, la CAN 2019, se déroulera du 21 juin au 19 juillet 2019, en Egypte. A suivre pour le reste des résultats qualificatifs. TS source:ZoodoMail
Friday, 08 February 2019 00:00

Football: Aristide Bancé signe six mois à l’USFA

Written by
L’attaquant burkinabè Aristide Bancé a signé pour six mois lors du mercato burkinaè, à l’US forces armées (USFA), a-t-on appris jeudi de sources proches du club militaire. Libre de tout contrat avec son désormais ex club d’Al Masry (Egypte), l’international burkinabè Aristide Bancé a déposé ses valises dans le club militaire de l’USFA pour une pige de six mois, jusqu’au mois de juin. En conférence de presse d’avant 18e journée du Fasofoot, l’entraineur adjoint de l’USFA Manga Oulé Diabaté a rassuré que « Bancé va apporter son expérience au groupe ». De retour d’une longue blessure qui l’avait éloigné des terrains, Bancé pourrait figurer sur la feuille de match dans le derby de la capitale qui oppose l’AS SONABEL à l’USFA. Selon les informations, Bancé (vice-champion d’Afrique en 2013, médaillé de bronze en 2017) sera présenté vendredi au public sur le terrain d’entrainement de l’USFA à partir de 16h. A l’USFA, Aristide Bancé (34 ans) est à son 21e club après le Stade d’Abidjan (2000), l’Athlétic d’Adjamé (2001), le RFC d’Aoukro (2002), le Santos FC (2002-2003), le KSC de Lokeren (2003-2006), le Métalurg Donetsk (2006-2008), le Germinal Beerschot (2007), le Kickers Offenbach (2008), le FSV Mayence 05 (2008-2010), AL Ahlib club (2010-2011), Umm Salal SC (2011), Samsunspor (2011-2012), FC Augsbourg (2012-2014), Fortuna Düsseldorf (2013-2014), HJK Helsinki (2014-2015), Irtych Pavlodar (2015), Chippa United (2015-2016), Riga FC (2016), Asec Mimosa (2016-2017) et Al Masry (2017-2018), USFA (2019). Agence d’Information du Burkina (AIB) as/
Cristiano Ronaldo souffle sa 34ème bougie, ce mardi 5 février. Retour sur les records de la star portugaise qui a laissé une trace indélébile dans l’histoire du football. Nombre de matches en phase finale de Coupe du Monde ou d’un EURO : 38 (égalité avec Bastian Schweinsteiger) Nombre de phases finales de Coupes du Monde dans lesquelles, il a marqué : 4 (partagé avec Miroslav Klose, Uwe Seeler et Pelé) -Nombre de buts pour une sélection européenne : 85 -Joueur le plus âgé, auteur d’un triplé dans un match de Coupe du Monde : 33 ans -Apparitions en phase finale de l’EURO : 21 -Buts en phase finale de l’EURO : 9 (à égalité avec Michel Platini) -Phases finales au cours desquelles il a marqué : 5 -Seul joueur à avoir marqué au moins trois buts sur plusieurs EURO -Buts marqués en éliminatoires de l’EURO : 29 -Buts marqués en éliminatoires de l’EURO et de la Coupe du Monde de la FIFA : 50 -Sélections avec le Portugal : 154 -Buts avec le Portugal : 85 En club/individuel -Plus grand nombre de buts marqués en compétition de club de l’UEFA : 123* -Plus grand nombre de buts marqués en UEFA Champions League : 120* -Plus grand nombre de buts marqués sur une saison d’UEFA Champions League : 17 (2013/14) -Plus grand nombre de victoires en finale d’UEFA Champions League : 5 -Seul joueur à avoir marqué lors de trois finales d’UEFA Champions League -Seul joueur à avoir marqué, lors des six matches de la phase de groupes -Seul joueur à avoir marqué lors de 11 rencontres d’UEFA Champions League consécutives (série en cours) -Meilleur buteur de l’histoire du Real Madrid : 450* -Nombre de Souliers d’or européen : 4 (partagé avec Lionel Messi) -Nombre de titres de meilleur joueur UEFA : 4 -Nombre de Ballon d’Or : 5 (partagé avec Lionel Messi) -Nombre de titres de Joueur FIFA : 5 (partagé avec Lionel Messi) -Plus grand nombre d’apparitions dans l’Équipe de l’Année des internautes d’UEFA.com : 12 (2004, 2007–2017) Source UEFA. Malgré un âge plutôt avancé dans le milieu du football, la star portugaise semble plus en forme que jamais. Arrivée en début de saison en provenance du Real Madrid pour plus de 100 millions, CR7 prouve chaque semaine, qu’il fait partie des meilleurs joueurs de la planète et ce, même s’il n’a pas remporté un nouveau Ballon d’Or.
Les Etalons juniors jouent contre les Aiglons du Mali aujourd’hui à 13 heures 30 mn à Maradi. Cette confrontation intervient deux jours après la défaite (0-2) contre le Ghana. Hier Sita Sangaré, Président de la Fédération Burkinabè de Football (FBF), est allé encourager Séraphin Dargani et ses poulains à la séance d’entrainement d’avant-match. Pour lui, les dirigeants ont beaucoup dialogué avec l’encadrement technique et l’objectif reste tel, celui de sortir des poules et de se qualifier pour la coupe du monde. Sur la question de jouer le match à 13 heures 30 mn, Sita Sangaré ; à donné des explications. Lisez plutôt. ‘’Il y a eu beaucoup d’échange. Le président de la CAF était présent. Nous avons échangé ensemble et nous sommes dans une communauté. Nous avons les règlements qui imposent qu’il faut un minimum de 48 heures de récupérations. Nous avions regardé, mais il fallait sauver beaucoup de choses. Il y a eu des discutions et ce n’est peut être pas la faute au comité local d’organisation. Nous connaissons les réalités de nos pays, le Niger a hérité de l’organisation de cette CAN, ils se sont battus. Ils ont amené l’éclairage sur ce terrain. Au dernier moment, il semblerait qu’il y’ a eu des problèmes. Les spécialistes de la diffusion sont venus. Ils ont dit que l’éclairage n’est pas suffisant pour couvrir une rencontre en deuxième partie. Fasse à cela il y’a eu beaucoup de conciliabules. Ils sont venus nous voir. Je tiens à dire qu’on eu une réunion technique aujourd’hui. Les uns et les autres ont ténu à remercier et à féliciter le Burkina Faso pour avoir accepté. C’est sûr qu’on a subit un préjudice quelque part. Le football est un jeu. Nous avons parlé avec le staff technique et nous avons dit que c’est bon. Il faut savoir que la CAF a signer des engagements avec des diffuseurs. Ces diffuseurs ont dit que ce n’est pas intéressant que ces matchs soient joués le matin donc on accepte, c’est la règle du jeu’’.
Les Etalons Juniors n’ont pas pu tenir tête face aux Aiglons du Mali. Ils sont tombés (0#1), ce mercredi 06 février 2019, lors de leur deuxième sortie dans le groupe B, qui évolue du côté de Maradi. Une deuxième défaite synonyme d’élimination pour les demi-finales de cette 21ème édition de la CAN U20 et de la coupe du monde Pologne 2019. Tout avait bien commencé pour les Etalons Juniors avec quelques tirs cadrés, notamment à la 11ème mn avec Cheik Djibril Ouattara, dont le tir est repoussé sur la ligne par un défenseur Malien. Les Maliens répondent à la 20ème mn, où Mohamed Traoré le gardien Burkinabè est mis en difficulté. Malgré les bonnes actions et incursions des Burkinabè, les filets ne trembleront pas. C’est par le score de zéro but partout. A la reprise Moubarack Compaoré entre à la place de Elliass Dianda. A la 52ème minute, les Maliens sont plus réalistes. Ils construisent le jeu à partir du milieu Burkinabè, sans être inquiété. Et d’une frappe sèche hors des 18 mètres, Mamadou Traoré surprend Mohamed Traoré. C’est l’ouverture du score en faveur des Aiglons. Tentant le tout pour le tout, Séraphin Dargani fait rentrer successivement Ibrahim Bancé en lieu et place du capitaine Yaël Tiendrebeogo et Jean Fiacre Kouamé en remplacement de Pierre Landry Kaboré. Ce sang neuf ne produira pas l’effet escompté, car le Djiboutien Souleiman Djama,l’ arbitre central met un terme à cette rencontre. Pour cette défaite après celle de (0#2), contre le Ghana, le Burkina Faso, avant son dernier match contre le Sénégal est dernier du groupe avec zéro (0) point et un goal différentiel de (-3). Le match se joue le samedi 9 février prochain à 16 heures 30 mn (15 heures 30 GMT).
Les Etalons Juniors n’ont pas pu tenir tête face aux Aiglons du Mali. Ils sont tombés (0#1), ce mercredi 06 février 2019, lors de leur deuxième sortie dans le groupe B, qui évolue du côté de Maradi. Une deuxième défaite synonyme d’élimination pour les demi-finales de cette 21ème édition de la CAN U20 et de la coupe du monde Pologne 2019. Tout avait bien commencé pour les Etalons Juniors avec quelques tirs cadrés, notamment à la 11ème mn avec Cheik Djibril Ouattara, dont le tir est repoussé sur la ligne par un défenseur Malien. Les Maliens répondent à la 20ème mn, où Mohamed Traoré le gardien Burkinabè est mis en difficulté. Malgré les bonnes actions et incursions des Burkinabè, les filets ne trembleront pas. C’est par le score de zéro but partout. A la reprise Moubarack Compaoré entre à la place de Elliass Dianda. A la 52ème minute, les Maliens sont plus réalistes. Ils construisent le jeu à partir du milieu Burkinabè, sans être inquiété. Et d’une frappe sèche hors des 18 mètres, Mamadou Traoré surprend Mohamed Traoré. C’est l’ouverture du score en faveur des Aiglons. Tentant le tout pour le tout, Séraphin Dargani fait rentrer successivement Ibrahim Bancé en lieu et place du capitaine Yaël Tiendrebeogo et Jean Fiacre Kouamé en remplacement de Pierre Landry Kaboré. Ce sang neuf ne produira pas l’effet escompté, car le Djiboutien Souleiman Djama,l’ arbitre central met un terme à cette rencontre. Pour cette défaite après celle de (0#2), contre le Ghana, le Burkina Faso, avant son dernier match contre le Sénégal est dernier du groupe avec zéro (0) point et un goal différentiel de (-3). Le match se joue le samedi 9 février prochain à 16 heures 30 mn (15 heures 30 GMT).
Page 1 of 2
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…